Mise à jour : 16 Août 2018

Webbricoleur : Mike A.

En 2018, la compagnie  a déjà reçu le soutien de la Mairie de Saint-André, de la DAC OI et du Département.

INFO...INFO...INFO

 

ATELIERS DE DANSE AVEC EVA FILLETTE

Carnaval 2018

Jep 2017

Photos de stage

Jep 2016

POUR LES ATELIERS, VOIR RUBRIQUE "Les ateliers 2017 2018"

 

CONTACTS :

0692 26 30 10

0692 53 10 43

RENTREE DES ATELIERS 2018-2019 : A PARTIR DU LUNDI 27 AOUT 2018

PROCHAINS SPECTACLES & ANIMATIONS AU PETIT THEATRE

Vend. 24 et Sam. 25 août 2018 à 20h00

"J'aime beaucoup ce que vous faites" de Carole Greep

Un week-end entre amis chez vous. Avec un téléphone portable mal raccroché pour entendre ce que les uns pensent des autres....

 

Avec : Claire Cadet, Sylvie Tesel, Michael Aubert et Yoni Prisset.

Mise en scène et décors : Benjamin Hoareau

PAF : 8 et 10 euros

Sam. 1er sept 2018 19h30

Sam. 15 et Dim. 16 septembre 2018

Les Journées Européennes du Patrimoine

L'art du partage et l'art partagé

Du 25 au 28 septembre 2018

Organisé par la Salle Guy Alphonsine :
SEPTEMBRE 2018 : du 25 au 28 à Champ Borne : Beckett chez Ben
                       Le théâtre de Samuel Beckett revisité par la Cie La Pata Negra

       

mardi 25 à 19h30 au Théâtre Conflore : "Qui sait ce que voit l'autruche dans le sable"

                                                                        pièce jeune public 

mercredi 26 à 10h00 au Lycée Sarda : "le tort qu'on a s'est d'adresser la parole aux gens", lecture spectacle
mercredi 26 à 14h30 au Théâtre Conflore : atelier théâtre d’objets

 vendredi 28 à 19h30 au Théâtre Conflore : « Oh les beaux jours »

                                                                          pièce tout public

 

 

En octobre 2018 "Mlle ROUGE"

 

Eros, après une nuit d’ivresse, se sentit frustré de ne pouvoir chanter à sa (son) bien-aimé(e) le plaisir

procuré. Il chantait comme un pied malgré qu’il l’ait pris toute la nuitée. Il attendit assoupi dans les

vapeurs des corps épris puis s’endormit. Alors apparut l’Aurore de sa voix douce et enveloppante.

L’envie nait de nouveau, les corps comblés de la nuit laissant place aux (h)ardeurs boréales. Eros a

choisi. C’est Toi, l’Aurore, qui chantera mon plaisir. Aurore prit à cœur le pouvoir de chanter les

corps. Elle choisit les mots de certains pour louer les fantasmes déclarés, la subversivité poétisée,

l’onirisme coquin, la sensualité suggérée. Elle badine, elle sublime. Elle s’autorise exquise à prendre

ses mots pour déclarer ses propres SENS. Elle a l’audace de nous effeuiller, Elle nous mène à la

braguette. "Texte de Emilie M"

 

Duo musical guitare /voix de chansons françaises Erotico-romantiques... Certains aiment à dire que

leur esprit cabaret laisse vagabonder l’imagination !

Aurore, c’est une des voix de Mademoiselle Rouge...  Attirée par la chanson et l’érotisme elle

s’adonne à l’exercice pour son plaisir et le vôtre.

Mika lui c’est le musicien chanteur... accompagné de sa guitare ou de son ukulélé il met en exergue

les mots choisis pour l’occasion.

Les deux acolytes se sont trouvés en 2015 et depuis ils sillonnent les lieux probables et improbables

pour faire vriller vos têtes et chavirer vos coeur... ou vos corps !

 

www.facebook.com/MademoiselleRouge974/

 

Sam. 13 octobre 2018 à 19h30 (date et horaire à confirmer)

"LA VIE SINON RIEN"

Dans le cadre de la Journée Mondiale des soins palliatifs

P.A.F. exceptionnelle : 5 euros

Le spectacle sera suivi d'un échange entre des membres du Groupement des Intervenants en Soins Palliatifs de La Réunion et le public.

Auteur : Antoine Rault
Mise en scène : Michael Aubert
Regard extérieur : Benjamin Hoareau

Interprétation : Michael Aubert et François Rascle
Création lumières : Fred Dumas

Photo : Claire Cadet

Pierre Taraut vient d’avoir cinquante ans. Comme la plupart des gens de son âge, son existence se partage entre vie familiale, devenue routinière, et un travail qui ne l’exalte plus. C’est lors d’une banale visite médicale qu’il se découvre atteint d’une maladie rare et irréversible, et que tout bascule.

Une pièce contemporaine, sur un sujet dur, mais traité avec humour, à la manière de Charlie Chaplin. Bruno Abraham Kremer dans la préface de La vie sinon rien le dit bien : « Comme les films de Chaplin où le rire me surprend dans les scènes les plus tragiques et où je pleure toujours aux moments qui sont pourtant les plus drôles ! »

La situation tragique du personnage interpelle : le regard des autres se pose sur vous. Vous êtes malade et en sursis. Est-ce contagieux ? Vous n’avez pas de chance. « Ouf ce n’est pas moi » pensent certains sans se l’avouer ou l’avouer.

 

Le solo est devenu duo voix-musique. La forme a changé comme une maladie peut évoluer. Et les thèmes musicaux subissent des variations comme l’humeur du personnage oscille au gré des douleurs et des périodes d’accalmie.